PATRIARCAT LATIN - JERUSALEM

Message de Pâque 12 avril 1998

1. Le Christ est ressuscité. Oui, il est vraiment ressuscité. Il a vaincu la mort par la mort et nous a ouverts les portes de la vie éternelle. Célébrons donc dans la joie et les louanges le Seigneur qui, par le mystère de sa Passion et de sa Résurrection, nous a rendu capables d'expérimenter la vie éternelle déjà à partir de notre vie sur terre, à travers les épreuves et les difficultés qui nous menacent en tout moment. "Du moment que vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses d'en haut,là se trouve le Christ" (Col 3,1). En cette fête de la Résurrection du Seigneur, je vous souhaite toute grâce et toute bénédiction, à vous tous, chers frères et fidèles, dans toutes les parties de notre diocèse, en Israel, Palestine, Jordanie et Chypre. 2. Dans notre joie et notre prière, nous ne pouvons oublier l'épreuve qui ne cesse de s'accroître pour nous tous, jour après jour, à cause de l'absence de paix. Nous demandons à tous nos fidèles dans toutes les parties de notre diocèse de porter dans leurs prières la situation difficile qui ne cesse d'être imposée à toutes les villes palestiniennes: liberté partielle à l'intérieur et siège à l'extérieur qui réduit et étouffe la vie quotidienne. La promesse de la liberté totale ne cesse d'être une pure promesse et, entretemps, le tissu de la société commence à se désintégrer. Souffrances, mort, émigration continuent et dans les prisons les prisonniers attendent toujours que leur liberté et leur dignité leur soient restituées. Le portrait est sombre. Mais c'est la réalité. Il est vrai que notre réalité comporte aussi un côté plus clair qui se manifeste dans la vie et les activités spirituelles et pastorales. Mais l'absence de paix pèse sur tous les aspects de la vie. Malgré cela, et à cause de cela, nous disons que il n'y a pas d'autre alternative que la paix, celle basée sur la justice et la dignité pour toute personne, toute communauté et tout peuple. 3. La paix totale redonnée au peuple palestinien est l'unique moyen qui peut pacifier les coeurs et amener une conversion radicale dans les esprits des deux peuples: il est difficile sinon impossible de commencer la réconciliaiton tant qu'il y a des injustices imposées sur une partie. C'est cette inégalité qui fait naître la violence. La liberté totale du peuple palestinien est l'unique moyen qui mettra fin à toute violence et produira la sécurité et la réconciliation entre tous. 4. Notre message à tous nos fidèles est le suivant: le chrétien dans cette période difficile doit affermir sa foi en Dieu et centrer sa réflexion sur les valeurs proclamées par la Résurrection, surtout l'espérance. La force du chrétien est en lui-même et dans sa foi. Les raisons de sa faiblesse se trouvent également en lui-même. Ce ne sont pas les agressions provenant de l'extérieur qui en sont la cause, de quelque côté que l'agression puisse venir. Le chrétien est faible s'il se résigne, s'il remplit son coeur de peur, et oublie la force de résistance spirituelle qui lui a été accordée et l'espérance qui est en lui. Dans la présence de Dieu aucune agression ne pout nous secouer. " Mon âme exultera en Dieu, jubilera en son salut" (Ps35,9). Frères, malgré toute l'épreuve que vous vivez aujourd'hui, nous vous disons de prendre patience, de vivre votre foi et de mettre votre espérance en Dieu, qui délivrera "le petit du plus fort, et le pauvre du spoliateur" (Ps 35,10). 5. En cette semaine les musulmans célèbrent l'Adha ou fête du Sacrifice et les juifs fêtent la Pâque. Les fêtes sont des moments de prière et de foi qui nous disent que la fraternité est notre destin à nous tous, juifs musulmans et chrétiens. Sinon, il n'y aura que disputes, violence et sang. Chers frères et fidèles, priez durant cette Semaine Sainte afin que tout être humain puisse jouir de sa dignité et de sa liberté, dans sa maison, sur sa terre et devant Dieu. Telle doit être notre prière, le jour du Vendredi Saint, devant le mystère de la Passion de Notre Seigneur Jésus-Christ, et le jour de la Résurrection. Devant Dieu, nous nous présenterons avec tous nos frères et soeurs, avec tous les croyants dans cette Terre Sainte, juifs musulmans et chrétiens. Nous prierons pour tous, pour le bien de tous, afin que Dieu accorde sa grâce et sa bénédiction à nous tous. 6. Je demande à Dieu de vous remplir de son Esprit Saint, de l'Esprit d'amour et de force à la fois. Le Christ est ressuscité, oui il est vraiment ressuscité. Amen.

+Michel Sabbah, Patriarche Jérusalem Pâque 12 avril 1998